Les clubs de consultants s’organisent dans les business schools françaises

Souvent inspirées des méthodes outre-Atlantique, les écoles de commerce françaises commencent depuis peu à organiser en leur sein des clubs de consultants.

Cette organisation est complémentaire de celle des Junior-Entreprises, qui proposait à des jeunes des grandes écoles d’être les conseils bien réels d’entreprises bien réelles.

1.1.1 Bâtir son réseau en amont Avec ces nouveaux clubs de consultants, l’idée est de favoriser, comme à Harvard, ou à Yale, des temps d’échange entre les étudiants et les cabinets de conseil qui le souhaitent. A force de les côtoyer dans les évènements, ou les conférences du club, les étudiants tissent leur premier réseau dans le monde du consulting.

1.1.1 Faciliter l’embauche en aval Au-delà du réseau, ces clubs permettent aussi des entrainements à la recherche d’une première embauche. CV, lettre de motivation, présentation en entretien, réponse aux études de cas soumis par les cabinets sont travaillés dans le moindre détail. Cela répond à une spécialisation de plus en plus pointue des techniques de recrutement dans les cabinets de conseil.

Les groupes de conseil reconnus sont assez favorables à l’émergence de ces clubs. L’étudiant qui y est impliqué développe une « culture du conseil » : la connaissance des codes de ce milieu, le choix volontaire du conseil plutôt qu’un choix par défaut.