Le conseil en France, un marché très éclaté

Selon une étude du Cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) intitulée « Le marché du Conseil en France » et réalisée fin 2011, le marché du conseil français est très hétérogène.

Selon cette étude, cet éclatement est réel quel que soit le secteur du conseil prodigué : conseil en stratégie, en management ou encore en infrastructures informatiques et télécoms.

Les places de numéro 1 sont bien souvent trustés par les grands cabinets comme Cap Gemini ou encore le BCG mais il semble qu’il y ait de plus en plus de place pour des cabinets de niche, plus souples dans leur organisation et donc souvent moins couteux.

Toujours selon cette étude, c’est la fonction Paie et Ressources Humaines qui est la plus externalisée au sein des entreprises.

Cet éclatement va de pair avec une reprise progressive des activités de conseil depuis la fin 2010. En revanche, depuis le second semestre 2011, le recours aux consultants se fait de façon plus rigoureuse.

Les secteurs de conseil semblant prometteurs sont le conseil en management, l'optimisation des organisations, et le conseil en développement pour les entreprises de l'économie numérique.

Dans cette organisation éclatée, le lien, la relation personnelle, la disponibilité avec le potentiel client devient l’élément déterminant pour gagner des missions.

Enfin, plus simplement le recours à un consultant qui travaille seul ou en réseau est généralement moins onéreux. En effet, ce dernier ne fait pas supporter au client les coûts de structure qui incombent aux moyens et grands cabinets.